dimanche 13 octobre 2019

Le Paris de ceux qui s'aiment


    


     oh oui, Paris a  bien été  faite pour 


ceux  qui s'aiment. 

1982.   Octobre lumineux. 
        
       Il y a 37 ans.....

         Les balbutiements 
            
          d'un amour de 20 ans.

           Tant de promenades   en 


amoureux dans des lieux   dont le   

 souvenir   ne s'effacera jamais.    

    Le jardin du musée  Rodin, 


 tout proche pour nous,    

 pause pour un   thé entre  deux cours,  







  Plus proche encore,  l'atypique musée  Bourdelle, 


près de  notre station de métro   Falguière,  

nous y   passions  souvent,








  Plus loin,  le jardin de Bagatelle au 

     printemps,  iris en majesté,      







 Et encore plus loin, en partant de 

chez  Sèverine , le discret et  

charmant  musée de la  Vie 

Romantique, rue Chaptal   en haut du 9ème  et 

qu'elle nous fit  découvrir.    




  
























 Le parc Monceau,  au bout d'une 


grande promenade le long du

 boulevard  des  Batignoles        
   














  
                 Le   quartier Saint Sulpice,     



 Le  jardin des  Plantes, 


une année  cosmos,

  une année  pavots  







 

  le Luxembourg,   


et la si romantique fontaine Médicis 




                           
      La place des  Vosges et le Marais       



    L'hôtel et le passage  Sully.               









 






Saint Germain... jusqu'à la  Seine 

 et par tous les temps  
  













   

  Et quand  nous   dėambulions   


  rue du Cherche Midi,       

   rue  Servandoni, 

 à la recherche  de cours secrètes .   
  









     Un pan  de vie  de 2  qui s'aimèrent,  


      20 ans... jusqu'à la mort.              

mercredi 9 octobre 2019

Le legs de la feuille



  Qu'ai je à vous léguer au moment 

où je débute ma rougeaison 

au moment où les jours plus courts 

engendrent nos chutes douces  et lentes  ?

Qu'ai je à vous léguer ?


  Le soleil engrangé, 

les quelques mois depuis le printemps

 où je  naquis,  tendre et  pâle, 

accrochée robuste petite feuille de chêne 

des marais, petite qui ne saura jamais ce qu'est larguer les amarres, 

rivée  à ma branche berceau

 pour ce que je pensais être une éternité  

    Oui ,  je  vous lègue ma part bénie 

de lumière et de chaleur  dans mes 

nervures  concentrées ,

  je rayonne d 'elles pour mon éternité.   

   Et ne me pleurez pas, 

si ce n'est moi , 

d 'autres  naîtront pour l 'ombre  d'été, 

pour la beauté, pour l'hymne à la  vie.



dimanche 6 octobre 2019

Les premières journées automnales






      
Pas une année sans que la saison ne  

 nous éblouisse .

 On le sait. On l'attend sans surprise .

Et pourtant  . !

 Chaque année  on en prend plein le coeur.

   Couleurs. Parfums. Lumières. 

Promesse de nectar. 

 Premières écharpes  de  brume légère. 

En ville, sur les coteaux  dans les vallées.

Florilège d'automne 

    en  Béarn.




























Le Paris de ceux qui s'aiment

          oh oui, Paris a  bien été  faite pour  ceux   qui s'aiment.  1982.   Octobre lumineux.                  Il y a 37...